Bienvenue sur le site du
Syndicat Intercommunal du Domaine de Rajat

Historique de Rajat

Au XIIIème siécle le hameau de Rajat était un village.
La communauté qui vint s’installer dans ces lieux boisés avait du abattre de gros arbres et les souches persistèrent longtemps. Elles générèrent des drageons ou surgeons – «rajats» ou «ragias» selon les expressions de l’époque – qui donnèrent naissance à de nouveaux arbres. Ainsi le domaine est-il symbole de «renaissance».
A partir de 1538, Hugonin de Rigaud, seigneur des lieux, entreprit la construction d’un château sur la « poype » – mamelon, monticule – de Rajat. Il s’agit de la petite colline qui s’élève au dessus du domaine actuel. C’est sans doute après les guerres de religion que ce château fut mis à sac et ne fut jamais relevé de ses ruines. Ces ruines, à peine identifiables, se trouvent encore sur cette colline qui appartient aujourd’hui à notre domaine.

«Pour la petite histoire, disons qu’un membre de la famille Rigaud fut archevêque de Rouen au XIIIème siècle. On donna son nom à une grosse cloche que l’on avait peine à arrêter de sonner quand on l’avait mise en branle. D’où est venue l’expression «boire à tire la Rigaud».

A la fin du XIXème siècle, une famille bourgeoise lyonnaise, les Guérin, acheta une immense propriété qui allait de Grenay jusqu’à Valencin et qui comprenait notre domaine actuel. Après avoir hésité à construire leur demeure sur la colline, près des ruines du château, les Guérin l’établirent ici. Les historiens locaux, le docteur Jacques Saunier et maître Jean-Luc Durand écrivaient, en 1986, à propos de cette construction :
«Les matériaux sont de premier choix. Les vieux paysans se souvenaient des charrois puissants qu’ils firent de la gare d’Heyrieux au château pour transporter les vrais marbres venus de Carrare et les lourds matériaux de bonne pierre».

Ils écrivent plus loin :
«En 1953 les «Don Bosco» établirent pour un temps un collège dans ces lieux. Aujourd’hui les communes du Rhône avoisinantes lui ont rendu sa splendeur».
C’est, en effet, en 1975 que les Frères Salésiens de Don Bosco, propriétaires du domaine de Rajat et confrontés aux charges trop lourdes de son entretien, décidèrent de le vendre. Ils choisirent de faire appel au conseiller général du canton, alors maire de Mions, Joseph Sibuet, afin que le patrimoine fut préservé dans l’intérêt général. Joseph Sibuet sollicita alors la coopération de 8 communes de l’est lyonnais avec lesquelles il créa un syndicat intercommunal qui se rendit acquéreur du château et de ses 17 hectares intra muros. Depuis le domaine s’est agrandi et compte aujourd’hui 32 hectares. Sa vocation est restée la même depuis 30 ans : parc public, centre de loisirs et château avec ses séminaires et ses fêtes familiales.

Syndicat Intercommunal du Domaine de Rajat • 21 Chemin de Rajat 69780 Saint Pierre de Chandieu

Tél. : 04.72.48.07.91 • Fax : 04.78.40.24.60 • E-mail : contact@sirajat.fr